dimanche 23 avril 2017

Le monstrologue, tome 1


Auteur : Rick Yancey
Édition : R Jeunesse
Prix broché : 18,90€ 
Prix ebook : 12,99€ 
Nb de pages : 494

Synopsis :  La peur est parfois notre seule amie. « Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé... et aussi condamné. » Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au cœur de l'horreur...
L'auteur de la série best-seller La 5e Vague revient avec quatre tomes d'épouvante : âmes sensibles s'abstenir !


            Je remercie fortement Netgalley et les éditions Robert Laffont (collection R jeuensse) pour ce roman. Cette nouvelle série jeunesse m’intriguait beaucoup. Malheureusement, les premiers avis plutôt négatifs dans l’ensemble ont commencé à me faire peur. Ce premier tome étant une belle brique, j’ai mis un peu de temps avant de me jeter dessus. Et j’ai eu tort de m’inquiéter. J’ai beaucoup aimé ma lecture. Il est vrai que le récit est très original mais j’ai totalement accroché !


            Le début est très original. En effet, le récit débute en 2008 où l’auteur est le narrateur (enfin on suppose que c’est lui). On a une conversation entre lui et son éditeur sur un ouvrage retrouvé sur un homme âgé, Will Henry, décédé quelques jours plus tôt. Le narrateur nous explique ensuite que l’histoire qu’on va lire est –paraît-il- le journal intime du défunt. Bien évidemment, on sait que ce n’est pas vrai mais j’apprécie que le narrateur s’adresse à nous dès le début, on a l’impression de participer un peu au récit et non d’être un simple téléspectateur. On change ensuite de narrateur et c’est Will Henry qui nous raconte alors son histoire…Une histoire peu banale ! Mais une question se pose dès le début, ce journal est-il une fiction ou bien une histoire réelle ?

            Will Henry, âgé de douze ans, est l’assistant du docteur Warthrop. Ses parents sont morts dans un tragique incendie. Depuis, c’est le docteur Warthrop, l’ancien patron du père de Will Henry qui l’héberge. Mais dans les faits, on pourrait dire que c’est Will Henry qui s’occupe du docteur. En effet, ce dernier, complètement absorbé dans son travail plutôt original et pas commun, oublie souvent de s’alimenter convenablement et surtout de dormir. Il faut que le travail du docteur exige de lui beaucoup de son temps. Il est monstrologue, comme son nom l’indique, il est spécialiste sur la chasse des monstres. Eh oui, dans ce récit, les monstres imaginaires qui se cachent sous les lits des enfants existent bel et bien !

            Une nuit, le docteur Warthrop et Will Henry découvrent qu’un groupe de dangereux spécimens sévissent au cimetière. Ces dangereuses créatures dévorent les êtres humains. Ils n’hésitent pas à les déchiqueter complètement. Le docteur et son assistant vont essayer de les éliminer mais la mission s’annonce difficile…

            J’ai été ravie de connaître la plume de Rick Yancey. J’avais entendu dire que l’auteur avait sa plume propre et qui n’était pas toujours évident à appréhender. Effectivement, il a un style bien à lui. Mais j’ai totalement accroché à sa plume. La forme du récit est vraiment original, soit on accroche, soit on n’accroche pas ; il n’y a pas de juste milieu. Il est vrai qu’il avait quelques longueurs mais je suis entrée dans l’histoire. J’étais tellement à fond que je ne faisais pas attention au nombre de pages. Parfois, il m’arrivait de m’ennuyer un peu notamment à un moment où un personnage raconte son périple mais l’auteur a toujours réussi à me captiver, à me retenir dans son récit. Il avait beaucoup de descriptions, peut-être un peu trop à mon goût mais ça nous permettait de plonger dans l’intrigue. Je me suis autocensurée car je ne voulais absolument pas m’imaginer les scènes d’horreur. Je n’ai pas eu peur mais il est vrai qu’il faut éviter de donner ce roman à des enfants très sensibles surtout à ceux qui ont beaucoup d’imagination ! (vive les cauchemars !). L’horreur, le dégoût, la peur font vraiment partis de l’intrigue, le résumé ne nous ment pas de ce côté-là !

            Will Henry m’a touchée, c’est un garçon très mature pour son âge. Il faut dire que la vie n’a pas été tendre avec lui. Son père était en admiration envers le docteur. Pour honorer la mort de son père, il fait la même chose et admire fortement le docteur. Néanmoins, tout au long du récit, il comprend que ce dernier a ses propres démons. C’est un pur scientifique, il se base uniquement sur les calculs et les probabilités. Pour lui, l’inattendu n’existe pas. Malheureusement, de pauvres innocents vont payer cher son scepticisme. Et ça, Will Henry va beaucoup avoir du mal à lui pardonner…Il est vrai que moi-même j’ai eu beaucoup du mal à cerner le docteur mais je n’ai pas pu m’empêcher de m’attacher à lui. C’est un homme fier et un peu (souvent) à l'ouest. C’est un original et ça change de rencontrer un personnage comme ça. J’ai eu un coup de cœur sur ce duo très particulier.


            En bref, ce fut une très bonne lecture malgré quelques longueurs qui m’ont peut-être empêchée de savourer pleinement ma lecture. Néanmoins, j’ai totalement accroché à ce style, c’est original et ça change complètement de mes lectures habituelles. Je vous conseille ce roman, fiez-vous à votre propre avis en espérant que vous aimeriez autant que moi (voire plus ?!). De mon côté, j’ai très hâte de lire le deuxième tome en espérant fortement que la suite sortira (vu les mauvais avis, j’ai un peu peur…) 


Lu en partenariat avec

Bilan du mois - Mars

Coucou !

Et voilà, j'ai enfin rattrapé mon retard *joie* Mars a été un mois relativement correct côté lectures ^^ 


Coup de coeur ♦




Excellente lecture ♦




  ♦  Très bonne lecture ♦
  

♦ Bonne lecture ♦




 ♦ Lecture un peu mitigée ♦






♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥ 
 

 Soit un total de 15 livres lus soit un total de 5 175 pages lues.
 
Côté challenge : 
♣ Challenge des 200 romans en 2017 : 49/200
♣ PAL 2015 : 12 livres restants
♣ PAL 2016 : 45 livres restants
♣ En 2017, je compte mes pages : 15 275/50 000


samedi 22 avril 2017

Candidate



Auteur : Christine Féret-Fleury
Édition : Hachette romans
Prix broché : 18€ 
Prix ebook : 12,99€ 
Nb de pages : 320

Synopsis : Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne. Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience. Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?


           
            Je remercie Netgalley et les éditions Hachette pour ce roman. Le titre m’intriguait et il est vrai que je ne lis pas souvent des histoires autour de la politique. J’ai voulu essayé. Je connaissais le style de l’auteure grâce à Au bois dormant que j’avais bien aimé. J’étais donc ravie de retrouver sa plume ! Mais malheureusement, je ressors un peu mitigée de cette lecture…


            Après une nuit d’amour avec Pierre le Morangle, candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre ; Laure, secrétaire personnelle de ce dernier, le découvre au matin, mort. Crise cardiaque. Laure panique. Pierre est un homme marié et respecté. Laure ne sait pas encore mais sa vie va être complètement chamboulée à cause de cette erreur. En effet, Alix, l’épouse de Pierre, décide de prendre sous son aile Laure pour qu’elle devienne la nouvelle candidate, à la place de son défunt mari. Laure est loin de s’imaginer toute la machination qui se joue autour d’elle…


            Pour le coup, dans cette intrigue, magouille et politique ne font plus qu’un. On comprend très vite que le monde politique n’est pas un monde de bisounours, bien au contraire ! Au début, Laure est assez naïve, elle se marche un peu sur les pieds. Elle a de l’ambition et pour réussir, elle laisse les autres décider à sa place. Elle était en admiration envers Pierre, mais très vite, elle comprend que ce dernier ne tirait pas les règnes. En effet, il était en fait l’ombre d’Alix. C’est elle qui commande, et ça Laure va vite le comprendre. Alix est une femme extrêmement intelligente et dangereuse. J’ai eu du mal à la cerner. Pour moi, c’est une psychopathe et je dois avouer que c’était assez stimulant de lire une histoire avec un personnage aussi complexe. Néanmoins, certains passages m’ont laissé assez perplexe. Attention aux apparences, on a pas mal de sous-entendus sexuels. Je préfère prévenir ! Rien de bien de dérangeant, mais on a quelques scènes assez explicites.

            J’ai apprécié ma lecture, ce serait mentir de dire le contraire. Mais je n’ai pas réussi totalement à entrer dans l’intrigue. J’ai trouvé que certains passages étaient un peu trop irréalistes et l’intrigue en elle-même va beaucoup trop vite. On n’a pas le temps de réfléchir à ce qui vient de se passer que l’auteure nous ressort un nouveau rebondissement. Cela n’a pas donc été simple à tout suivre. Je me suis souvent sentie perdue. Le monde de la politique ne m’a pas tellement plu. J’ai trouvé les personnages assez antipathiques même Laure qui reste une femme ambitieuse et qui n’a pas hésité à coucher avec un homme marié (pour moi, c’est quelque chose qui ne passe pas).

            Hormis la politique, on a droit à des secrets de famille, de chantage, etc. Beaucoup d’éléments sont mis en évidence. Ça ne m’a pas aidée non plus à me mettre directement dans l’histoire. Le roman est assez court (300 pages environ) avec une grosse police et des marges importants. J’ai trouvé que l’auteure s’était un peu éparpillée dans son intrigue. C’est dommage car l’idée de départ était bonne.

            Néanmoins, j’ai été plus que ravie de retrouver sa plume. Le roman se dévore, le style d’écriture est totalement fluide et agréable à lire. Je n’ai rien à ajouter de ce côté-là. La forme est là, le contenu malheureusement non (en tout cas, pas pour moi).

            En bref, l’histoire est sympathique mais sans plus ; l’intrigue étant trop brouillonne à mon goût. Néanmoins, comme toujours, je vous conseille de vous faire votre propre idée si jamais ce livre vous tente.
 

Lu en partenariat avec