mardi 25 juillet 2017

Quand je serai partie



Auteur : Emily Bleeker
 Édition : AmazonCrossing 
Prix broché : 9,99€    
Prix ebook : 5,99€     
Nb de pages : 440


Synopsis : Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille. Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?

           
            Je remercie Netgalley et les éditions AmazonCrossing pour cette bouleversante lecture. C’est un roman poignant où on ne ressort pas indemne après avoir refermé le livre…
           

Luke vient de perdre sa femme, Nathalie, après un long combat contre le cancer. Il doit maintenant s’occuper de ses deux enfants et de la maison familiale. Sa femme lui manque beaucoup et Luke a des difficultés à faire son deuil. Mais il tient bon, pour ses enfants. Un jour, il reçoit une lettre. De son épouse. Il comprend alors que Nathalie a écrit des lettres et a fait en sorte de les envoyer une par jour, durant un an, pour aider à surmonter sa peine. Une bouleversante aventure va débuter pour Luke, ce dernier va apprendre de lourds secrets de sa défunte épouse…


Ce fut une lecture juste poignante. Le ton est donné dès les premières lignes. Ici, il est question du deuil. Généralement, les romans débutent avec l’annonce de la maladie et/ou l’acceptation de mourir mais là ce n’est pas le cas. Nathalie est morte. Luke doit maintenant essayer de continuer à vivre et à élever ses deux enfants sans sa femme. La situation de Luke m’a bien évidemment émue et j’ai de suite su que cela n’allait pas être une lecture très gaie. Néanmoins, je tiens à souligner que ce n’est pas non plus un roman trop larmoyant (ce que je n’apprécie pas trop), bien au contraire. Luke ne va pas baisser les bras, d’un pour le bien-être de ses enfants et de deux pour la mémoire de son épouse. Il va se rappeler des bons moments avec Nathalie et on va suivre les étapes du deuil (colère, souffrance,…).

D’autre part, l’intrigue autour des lettres m’a fortement intrigué. Dès les premières lettres, Nathalie avoue à son mari qu’elle lui a caché un lourd secret depuis des années. Tout comme Luke, on va devoir patienter tout au long du roman pour découvrir ce fameux secret. Des indices sont dissimulés et j’ai compris assez vite de quoi il s’agissait même si l’auteure a quand même su me surprendre à la fin. Le roman est assez captivant et addictif. Je l’ai pratiquement lu d’une seule traite. Je me suis attachée à Luke et grâce à ses souvenirs, à Nathalie aussi. Ils s’aimaient et c’était beau à voir. Même la mort ne peut changer ça.


En bref, ce fut une lecture éprouvante et bouleversante avec une fin qui a su me surprendre même si j’avais découvert une partie du secret. C’est un très bon roman avec une jolie plume. A lire !



Lu en partenariat avec


Top Ten Tuesday #25

On se retrouve pour un nouveau rendez-vous que j'ai trouvé bien sympathique celui du Top Ten Tuesday. Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e éditions sur le blog de Frogzine.





Les 10 romans vous font envie (lu ou non) qui contiennent un nombre dans le titre (autre que le # du tome)






J'ai lu tous les romans. Si un roman vous intéresse, voici la liste de mes chroniques  :

- Une semaine 7 lundis (non chroniqué) Bref avis : j'ai bien aimé même si ce fut une lecture prévisible. Néanmoins, le concept est super sympa et j'ai pris beaucoup plaisir à lire ! 
- Cité 19 (non chroniqué) Bref avis : P'tite déception. Je pense lire la suite car c'est une duologie mais je n'ai pas spécialement accroché. 


 Et pour vous, ça donne quoi ? ♥

lundi 24 juillet 2017

Petite-souris grise


Auteur : L.L.L David
Édition : Mademoiselle à trois ailes
Prix broché : 8,50€ 
Prix ebook : 2,99€  
Nb de pages : 133

Synopsis : Céline est une employée modèle à la pharmacie Desprez, où elle se languit d’amour pour son patron, Cyrille, qui ne lui témoigne en retour qu’une indifférence hautaine et condescendante. Handicapée par une timidité maladive, elle désespère en secret de ne jamais parvenir à le séduire. Mais c’est sans compter sur l’intervention de ses collègues, les pétillantes Anna et Myriam, qui vont s’immiscer avec bonheur et ravissement dans ses affaires.
           

            J’ai découvert ce roman via SimplementPro et le résumé me tentait beaucoup. Je remercie fortement les éditions Mademoiselle à trois ailes pour cette lecture très fraiche ! Quelques détails m’ont un peu chagrinée notamment à cause du personnage masculin principal, mais ce fut quand même une bonne lecture.


            Céline travaille à la pharmacie Desprez. C’est une employée modèle. Il faut dire que c’est une jeune femme sérieuse et intelligente. Mais elle est aussi très timide et manque cruellement confiance en elle notamment en ce qui concerne les garçons. Elle fantasme sur son patron, le séduisant Cyrille mais ce dernier semble complètement l’ignorer. Ses deux collègues et amies, Anna et Myriam décident alors de lui donner un coup de main…


            J’ai bien aimé ce roman mais plusieurs détails m’ont un peu chagrinée. Cyrille par exemple m’a agacée. J’ai trouvé son comportement envers Céline abjecte et globalement sa façon de penser m’a énervée. C’est lui qui surnomme Céline « Petite souris grise » car elle est toujours dans des tailleurs sombres et elle ne se met jamais en valeur. Je trouve que c’est totalement indécent de sa part. Un patron n’a pas à donner des surnoms aussi méchants à un employé. Je l’ai trouvé beaucoup trop macho et prétentieux à mon goût.

            De plus, je n’ai pas accroché non plus à quelques passages du roman. Par exemple, au moment où Céline se transforme totalement pour plaire à Cyrille (épilation totale ?!, robe à la limite de la décence, etc), ça m’a fortement énervée. Et de voir que tous les garçons tombent à ses pieds après sa transformation, j’ai trouvé ça un petit peu cliché…Néanmoins, j’ai apprécié que Céline redevient elle-même. Elle prend conscience qu’elle souhaite rester la même au lieu de jouer un rôle. C’est vraiment à partir de là, que j’ai pris plaisir à lire ce livre après un début un peu compliqué.

            C’est une histoire fraiche et très drôle. Après un mauvais démarrage, j’ai commencé à apprécier ma lecture. Céline m’a beaucoup plu par son honnêteté et sa gentillesse. C’est une fille adorable qui n’a pas confiance en elle. Elle n’imagine pas qu’elle puise séduire un homme tel que Cyrille. Et ce dernier est loin de s’imaginer que Céline va prendre une place importante dans sa vie ! C’est une romance très mignonne qui fait du bien au moral. C’est un peu un livre feel-good où le lire dans un moment un peu morose nous redonne forcément le sourire. Et pour moi, c’est ce que je m’attendais en lisant le résumé, un livre sans prise de tête ; le contrat est donc rempli !

            Mention spéciale pour Anna et Myriam qui m’ont aussi fait beaucoup rire, elles n’ont pas froid aux yeux c’est certain !


            En bref, c’est un court roman très sympathique malgré un début un peu difficile. Je me suis pris au jeu facilement et je l’ai lu avec plaisir. La plume est agréable et ça se lit très vite. Pour une soirée où le moral n’est pas au bon fixe, ce livre est idéal pour retrouver le sourire.


Lu en partenariat avec